Comptez sur moi le 17 novembre !

Le mouvement des gilets jaunes prend de l’ampleur, la date approche et je viens de changer d’avis, je pense rejoindre le cortège samedi.
Dans mon précédent post, j’expliquais pourquoi selon moi, manifester contre l’augmentation du diesel était une erreur. Après un moment de réflexion de plus, lecture des réseaux sociaux et des médias, j’ai vu le mot d’ordre principal évoluer, j’ai entendu les positions des différents partis, il n’est plus question de manifester uniquement contre le prix du diesel et en face les LREM sont complètement bornés, je viens de changer mon fusil d’épaule.

Il semblerait pourtant que Macron et sa clique de communicants commence à prendre l’ampleur de sa déconnexion avec le peuple, son “itinérance mémorielle” et les annonces d’augmentation des aides à la conversion d’Edouard Philippe hier (https://www.liberation.fr/france/2018/11/14/carburants-edouard-philippe-annonce-une-serie-d-aides_1691931é) mettent en lumière leur fébrilité.

Je continue à penser que l’écologie dois être “La priorité” et que l’augmentation du diesel est une nécessité pour une véritable politique écologique, mais encore faudrait-il un véritable projet écologique, et non un saupoudrage de mesurettes. 

Depuis son arrivée au pouvoir, Macron a trop attisé les tensions sociales en accentuant encore plus les inégalités entre les classes supérieures et la France d’en bas. L’urgence écologique est réelle, mais comment faire accepter aux Français de faire évoluer nos pratiques si c’est uniquement à nous qu’incombent les changements ? Comment les faire accepter, si la classe moyenne est de plus en plus fragilisée et précarisée ? 

  • Comment les faire accepter lorsqu’on supprime les TER (transport peu polluant) au profit des cars Macrons (bilan carbone désastreux) ?
  • Comment les faire accepter lorsqu’on taxe toujours plus les véhicules particuliers alors que le kérosène de l’aviation civile (bien plus polluant) ne subit toujours aucune taxe ?
  • Comment les faire accepter lorsque sur la reforme de la SNCF, il n’y a pas une ligne concernant l’écologie dans le projet de loi alors que l’on sait que le train est le transport le moins polluant.
  • Comment les faire accepter lorsqu’on supprime 5 € d’APL aux étudiants et donne toujours plus aux grands patrons ?
  • Comment oser demander de changer de pratiques lorsqu’on donne plusieurs dizaines de milliards de CICE en cadeaux aux entreprises qui polluent le plus ?
  • Comment oser demander aux ruraux de changer de pratiques alors que tous les jours, on leur supprime les services de proximité (écoles, hôpitaux, ….)

Bref, la liste est longue, je pourrais continuer ! Les LREM mettent la charrue avant les bœufs, il faut un vrai projet politique pour la France, pas un délire de plus sur une croissance qui ne reviendra plus jamais. Il faut un projet qui n’exclus et ne divise pas les français pour que l’on arrive à se préparer un avenir un peu moins pire niveau écologie. 

En plus de cette absence de vrai projet politique, j’ai observé sur les plateaux TV une arrogance absolue ces derniers jours de la part du gouvernement Macron et des politiques LREM. Cherchant à diviser les Français sur la question écologique, essayant de rabaisser les gilets jaunes à des ignares qui comprennent rien, affirmant qu’ils font beaucoup pour l’écologie et les aider à la transition en agitant le pauvre budget du ministère de l’Écologie qui atteindra 34,2 milliards (à peine 8 % du budget total). Moi, je trouve ce budget ridicule lorsque Macron persiste à balancer aussi facilement plus de 20 milliards par an à la poubelle avec le CICE, alors que même l’INSEE n’arrive pas à quantifier son efficacité tellement c’est ridicule. Et en plus, il souhaite pérenniser cela avec une prochaine baisse de charge visiblement de 40 milliards d’euros l’an prochain !

Où est la logique lorsque Macron affirme viser la croissance économique et avoir une volonté écologiste alors que Yoichi Kaya, économiste japonais, a posé l’équation reliant la croissance du PIB à la croissance des émissions de GES? (http://www.carbone4.com/le-defi-mondial-resoudre-lequation-de-kaya/)

Où est la logique aussi, lorsqu’on subventionne l’achat de véhicules essences récents alors que niveau CO2, ces mêmes véhicules émettent 20 % de plus de CO2 que le Diesel. L’urgence, c’est la mutualisation des transports, même dans les zones les plus reculées. Ce n’est pas la vente de véhicules personnels en plus, qu’il faudra encore changer dans quelque temps, car trop de CO2 sans compter que c’est oublier le bilan carbone de la construction de ces mêmes véhicules. Non ! L’urgence, c’est par exemple l’isolation des habitations qui sont de vrais passoires thermiques en France !

Tout ça pour dire que oui, finalement, samedi, je serais de la partie, je porterai un gilet jaune, pour crier l’urgence de la sortie de cette logique libérale meurtrière, pour prendre le pouls de ce qui ressemble à une convergence des luttes, pour échanger avec ceux qui manifestent juste pour la question du diesel, pour dire merde à Macron !

Dernière chose, j’en profite pour vous partager le lien d’une tribune écrite récemment par Régis Janvier, entrepreneur de l’économie verte, qui pousse à la réflexion : Il faut rapidement entrer dans une logique de confrontation forte sur la question climatique

“Et en même temps” , histoire de rigoler , petit rappel sur Macron concernant sa crédibilité écologique en Aveyron ….

https://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/diesel/en-visite-dans-l-aveyron-emmanuel-macron-se-pose-en-defenseur-du-diesel_1576845.html
La suite c’est ici

À lire aussi

3 réponses sur “Comptez sur moi le 17 novembre !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *