Gilets Jaunes : le référendum d’initiative citoyenne, la solution !

8 à 10 milliards de mesurettes, financées sur notre dos, voilà la solution jupitérienne de ce lundi 10 décembre 2018 ! Si l’on essaie de lire entre les lignes, l’objectif est très clair, diviser l’opinion publique pour casser le mouvement, et ça commence à fonctionner, mais est-ce que cela va durer ? Quelle stratégie adopter pour un avenir meilleur ?

Des mesurettes qui ne sont pas des cadeaux

Macron vient d’annoncer plusieurs nouvelles miettes face à ce qu’il a appelé “l’état d’urgence économique et sociale” : augmentation de 100 euros des salaires au niveau du SMIC, exemption de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros par mois, ou heures sup payées “sans impôts ni charges”.

Dit comme ça, beaucoup peuvent penser que c’est déjà pas mal. Et d’ailleurs, on le voit dans les premiers sondages qui tombent, son petit jeu marche pour le moment. Un sondage publié par OpinionWay commandé par LCI donne une première tendance. D’après l’institut, 49 % des Français ont trouvé le chef de l’Etat convaincant. À l’inverse, 50 % des Français n’ont pas été convaincus. 68 % d’entre eux estiment que l’augmentation de 100 euros des salaires au niveau du SMIC répond aux revendications des Gilets jaunes. De quoi commencer à grignoter quelques points favorables aux gilets jaunes dans l’opinion publique.

Mais en réalité, qui va financer tout ça ? Devinez,…. C’est nous ! Si l’on supprime des impôts et des charges, c’est de l’argent qui va manquer, donc plus de dette, plus d’impôt après et encore une fois moins de service public…. Et les gros se goinfrent toujours autant !

Une grogne pas prête de se calmer

Là-dessus, je n’arrive pas trop à comprendre la stratégie de l’Elysée. Car aujourd’hui, les Français reparlent entre eux de politique, et même si dans un premier temps les sondages redonnent un peu d’espoir à Macron, les gens vont vite réaliser qu’ils se font encore une fois entuber.

Comment Macron qui se veut faire de la politique autrement et ultra connecté ne comprendrait-il même pas ça ? Ses services ne voient-ils pas que les publications politiques (au sens noble) fleurissent sur les réseaux sociaux comme des fleurs au printemps ? Et que dire des gilets jaunes qui, sur les ronds-points, réfléchissent déjà à réécrire la constitution ? Il croit qu’il va les dissuader de lâcher leurs positions avec ces annonces ?

De plus, petit rappel, il va y avoir le prélèvement à la source qui va tomber en janvier 2019 et croyez moi, les gilets jaunes vont vite avoir de nouveau soutiens en ce début d’année.

Donc, même si le mouvement des gilets jaunes s’essouffle pour les fêtes, ça repartira encore plus fort en début d’année. Je pense donc qu’on est loin d’apaiser la France avec ces annonces.

Le RIC ou Référendum d’Initiative Citoyenne

Il y a quelques années, j’avais lu quelques choses sur cette idée, mais à l’époque, je ne croyais pas les Français capables d’accepter ce concept. Aux dernières présidentielles certains candidats avaient proposé des ébauches qui s’en rapprochent.

Benoit Hamon & Jean-Luc Mélenchon (qui proposaient un référendum révocatoire, sans préciser combien de citoyens devaient l’initier), Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen (qui proposaient tous deux la signature d’au moins 500 000 électeurs) et François Asselineau. Au final, on est à 52.86 % au premier tour de 2017, finalement que l’idée ne devait pas faire si peur que ça ! Et voilà que je revois cette idée de RIC resurgir dans les débats des gilets jaunes !

Pour ceux qui n’ont pas suivi, l’idée c’est de rassembler un certain nombre de signatures de Français (Ex: 700 000 qui est un chiffre qui revient dans les revendications des GJ.) afin de déclencher la création, modification ou suppression d’une loi, mais aussi la révocation d’un élu.

Je pense que ce système permettrait de faire un gros ménage sur des conneries qui ont été faites par les élites et qui s’obstinent à les maintenir. De plus une fois que cela serait acté, les politiques en place auraient un garde-fou. Cette mesure a aussi l’avantage de ré-intéresser les citoyens à la chose publique.

Et pour ceux qui doutent de la faisabilité, sachez que ce mécanisme de démocratie participative est déjà pratiqué par la Suisse (dans la Constitution de 1848), l’Italie, le Liechtenstein, quelques États américains, quelques länder allemands (Bavière, Berlin), la Lettonie, la Slovénie, la Croatie et, plus récemment, le Venezuela.
Cependant, aucun n’est identique, je pense qu’il serait judicieux d’analyser finement chacun d’entre eux afin d’en tirer des leçons pour optimiser un tel système.

Un tel système permettrait d’éviter par exemple (liste non-exhaustive) : 
– que les affaires comme celle de Jean Tiberi qui dura plus de 20 ans alors que son élection aurait pu être annulée dès 1998 grâce au RIC,
– de bloquer les ventes des entreprises ou biens publics qui rapportent des dizaines de milliards d’euros par an (barrages, FDJ, aéroports, …),
– enclencher rapidement des enquêtes et sanctions après les rapports de la Cour des comptes souvent cinglants pour certaines institutions,
– d’arrêter plus rapidement des projets comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes,
– de régler rapidement les problèmes d’évasion oups, d’optimisation fiscale, surtout celle des GAFAM qui est la partie la plus facile d’après moi,
– d’infliger des sanctions réelles comme leur retirer leur fonction à des personnes comme les Balkany, Christine Lagarde, Anne Lauvergeon, les Fillon …
– amorcer une réelle transition écologique,
– interdire la construction de nouveau centres commerciaux qui tuent nos commerçants,
– revoir efficacement la répartition de l’impôt sur le revenu,
– revaloriser les minimums sociaux,
– relancer les petites lignes SNCF, …

Je trouve sur le papier, l’idée du site article3.fr très intéressante, cette association propose la reformulation de l’article 3 de notre constitution comme ceci :

La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum [d’initiative citoyenne, en toutes matières y compris constitutionnelle et de ratification des traités ; cet article ne peut être modifié que par voie référendaire.]

www.article3.fr

Je pense que tout citoyen qui s’inquiète pour son avenir, qu’il soit gilet jaune, gilet vert ou autre, devrait se focaliser sur cette revendication avant le reste. Si cet article est modifié, le reste devrait suivre très vite derrière.

De plus, axer les revendications sur le RIC permet de montrer l’essentiel de la lutte des gilets jaunes, plus de souveraineté populaire pour plus de dignité. Même si le RIC n’est pas mis en place, cela aura le mérite d’activer au sein de l’espace public un débat concernant le manque de représentativité.

Donc, pour le mouvement des gilets jaunes focalisons nous sur une seule revendication, le RIC !

EDIT : J’ai conscience de la radicalité de cette proposition, mais l’urgence écologique n’est plus à prouver, on n’a plus le droit de perdre de temps et l’on ne pourra réaliser ce virage si une bonne partie de la population ne se sent pas souveraine. J’ai conscience aussi qu’il faut faire attention à la formulation du RIC afin qu’il n’entrave pas la séparation des pouvoirs, nécessaire à une démocratie qui fonctionne.

Urgence Écologique = Urgence Sociale ! 

J’ai tout aussi conscience des risques d’un tel système, cependant je pense que des mécanismes de garde-fous peuvent être mis en place. Il faudrait notamment une réforme des médias français pour éviter le risque d’influence des lobbies grâce aux médias qui sont presque tous aux mains des puissants actuellement.

Pour aller plus loin, je souhaite vous proposer quelques contenus que j’ai repéré ces derniers jours et comme toujours, n’hésitez pas commentez, argumentez, opposez et partagez !

Présentation du RIC par Julien de la chaîne DemosKratos partie 1

Présentation du RIC par Julien de la chaîne DemosKratos partie 2
Débat diffusé en live sur Youtube par Julien de la chaîne DemosKratos en présence de Fly Rider, Etienne Chouard, Yvan Bachaud et Léo Girod
Débat de lundi organisé par Frédéric Taddeï sur RT
Jean-Christophe Picard président d’Anticor évoque le problème de la corruption en France.
Emmanuel Todd évoque chez Thinkerview la trahison des élites concernant la souveraineté populaire

4 réponses sur “Gilets Jaunes : le référendum d’initiative citoyenne, la solution !”

  1. En soi une bonne initiative ………………………………………

    Mais !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!,

    dans le contexte actuelle c’est aussi une usine à gaz …………

    Alors quoi faire dans un monde dans laquelle tous le monde à raison et tout monde à tort !?

    Et oui il y a de réponses qu’on trouve aujourd’hui pas intéressant ou on croit “mais nous avons fait déjà fait ça” et en conséquence on continuer à détruire notre propre socle, le socle pour tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *