Retraites : faux déficit et vraies magouilles Jupitériennes

Durant son déplacement à Rodez début octobre, Macron avait prévenu : “Si le COR nous dit : ‘Il manque 8-10 milliards’, on devra dire : ‘Il faut travailler un peu plus longtemps’.”. Mais qu’est-ce que le COR ? Pourquoi Macron fait confiance au COR ?

RAPPEL : Retraite par répartition/capitalisation

Avec un système par répartition, comme actuellement, les cotisations prélevées sur les salaires sont immédiatement reversées aux retraités sous forme de pensions, c’est un système de solidarité. Avec un système par capitalisation, votre argent épargné est placé sur les marchés financiers, en espérant que l’argent sera toujours disponible (risque boursier) le jour de votre retraite.

Conseil d’Orientation des Retraites

Le COR, qui se présente comme pluraliste et indépendant est composé de 39 membres (experts, parlementaires, partenaires sociaux, représentants des retraités et des familles, membres des administrations centrales). Rattaché à France Stratégie, il dépend directement du Premier ministre, donc un peu limite concernant l’indépendance. C’est donc sur les calculs de ce service que le gouvernement s’appuie pour définir sa politique de reformes concernant les retraites.

Des méthodes différentes d’analyses

Dans son précédent rapport annuel de 2018​1​, le COR ne prévoyait qu’un déficit de 5 milliards d’euros pour 2025, soit 0,2 % du PIB. Maintenant que Macron s’attaque à la question des retraites, les données changent totalement, on parle maintenant d’un déficit de plus de 17 Mds€​2​ (0,7 % du PIB) à l’horizon 2025. Que s’est-il passé ?

De 2021 à 2025, les pensions de retraite doivent évoluer sans revalorisation du pouvoir d’achat. Les dépenses de retraite progresseraient de 1,4 % par an en volume, ce qui correspond à la croissance du PIB qui resterait stable à 13,8 %. En gros, cette non-revalorisation, permet de faire supporter la hausse du nombre de retraités par une baisse de leur pension. Mais comment expliquer alors ces 12 Mds€ de déficit récemment découverts ?

Le déficit

En fait, le COR a dû intégrer dans ces derniers calculs la volonté de Macron de supprimer 90 000 emplois de plus dans la fonction publique d’ici 2025. Au total, les traitements des fonctionnaires passeraient de 12 % du PIB actuellement, à 10 % en 2025. De fait, cela engendre une baisse de cotisations des administrations, devinez … , de 12,5 milliards d’euros ! La quasi-totalité du déficit provient donc de l’austérité salariale et de la baisse des effectifs publics. En augmentant la pénurie de personnel public (École, hôpitaux, forces de l’ordre, parcs nationaux, … ) Macron créé lui-même le déficit !

A cela se rajoute 2 Mds€ en raison de la non-compensation des exonérations de cotisations sur les heures supplémentaires et sur la prime de fin d’année et 2 Mds€ suite à la reforme du chômage qui mets à la rue des chômeurs qui cotisaient pour les retraites.

Ce soi-disant risque pour les retraites n’est donc que la conséquence des choix précédents de ce gouvernement. Voyous ! De plus, si l’on regarde le système de protection sociale dans son ensemble, la dette qu’elle supporte actuellement à cause de prêts foireux​3​, sera résorbée d’ici 2025. En considérant un taux de chômage à 7 %, l’Unedic sera excédentaire de 12 mds€ et la protection sociale dans son ensemble de 14 mds€ !

Un regard global

Rappelons aussi que le système français de retraites, pris dans son ensemble est plus que bénéficiaire, en effet, Macron lorgne sur le pactole des 127 mds€ des différentes caisses bénéficiaires qu’il voudrait bien récupérer pour faire des cadeaux à ses amis.

Dernière magouille, dans ses précédents rapports, le COR faisait des projections au delà de 2030, ce qui permettait de visualiser que le système, bien que temporairement déficitaire revenait à l’équilibre vers 2040. Le rapport sur lequel s’appuie cette reforme des retraites s’arrête à 2030. Très pratique pour inciter les journalistes à pondre des articles avec des titre catastrophistes et induire le citoyen en erreur en insinuant que la dette continuera à s’aggraver dans le temps.

Du coup, les recommandations du COR reprises la bouche en cœur par la droite (LREM, LR, RN) préconisent un age minimal de départ à la retraite 64.3 ans et un allongement des cotisations à 46 ans, ce qui donnerait un départ à la retraite à 69 ans pour un jeune qui commence à cotiser à 23 ans. Je rappelle à ce sujet que l’espérance de vie en bonne santé baisse légèrement ces dernières années, il est passé à 62,6 ans en 2017 ​4​pour les hommes !

En somme, ce sont toujours les mêmes ficelles qui sont utilisées, créer des déficits virtuels pour affaiblir le système par répartition afin d’ouvrir la voie au système par capitalisation qui permettra au monde de la finance de spéculer toujours plus avec les risques que l’on connaît pour nos retraites (krach boursier).

Notre problème concernant les retraites est donc lié uniquement aux politiques libéraux qui n’arrivent à penser que par une logique d’austérité et de cadeaux en tous genre à leurs amis de la finance.

Avec 40mds€/an, on pourrait facilement financer presque 400 000 emploies verts, selon le rapport « Un million d’emplois climat »​5​. Ce qui permettrait de sortir 400 000 chômeurs de la précarité, répondre en partie à la crise écologique et maintiendrait largement les retraites à l’équilibre. Mais à la place Macron avec son CICE a préféré donner en 2019 40mds€ au CAC40 avec les résultats désastreux que l’on connaît. Peu de création d’emploi et des dividendes exorbitants versés aux actionnaires.

À cela, je rajouterai les questions de la fin de vie dans la dignité et de l’acharnement thérapeutique sur le tapis. En France, en 2018, plus de 102 000 personnes (GIR 1)​6​ sont maintenus en vie dans des conditions inhumaines et très coûteuses. Ces personnes, si elles avaient eu le choix quand elles étaient encore conscientes, auraient pu demander à mourir dans la dignité. À la place “ça coûte un pognon de dingue” qui va droit dans les poches de l’industrie médicale et des investisseurs des EPHAD privés au dépens de l’Etat et des Français. 70% payé par l’Etat et 30% par les familles.

La logique libérale d’austérité est un drame pour la France, j’en faisais la démonstration sur mon dernier billet où je montrais que les politiques d’austérité ne font qu’enfoncer les pays, au profit des plus riches sans jamais rien améliorer.

Le plus ironique dans l’histoire c’est que l’ont entends beaucoup les parlementaires soutenir ces idioties alors qu’il sont bien au courant de la situation, le PLFSS 2020 et ses rapports de l’AN et du Sénat​7​ sont très clair sur le retour à l’équilibre.

Les vendus de la droite (LREM, LR, RN) veulent seulement arriver à détruire le système de retraite par répartition et imposer le système de retraite à points afin de donner plus d’argent à leurs amis qui financent leurs campagnes en volant les Français. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Fillon lui-même qui a dû oublier qu’il y avait une caméra ce jour-là.

Ce jeudi 5 décembre, tous dans la rue pour défendre notre modèle français que ces traîtres à la nation veulent détruire.

EDIT, je vous rajoute le dernier Interdit d’interdire avec Frédéric Lordon qui complète mon propos.

  1. 1.
  2. 2.
  3. 3.
  4. 4.
    Les Français vivent plus longtemps, mais leur espérance de vie en bonne santé reste stable. DREES. https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er_1046_-_esperance_de_vie.pdf.
  5. 5.
    Rapport « Un million d’emplois climat ». Alternatiba, Attac France, Collectif Roosevelt, Confédération Paysanne, Fédération syndicale unitaire, Les Amis de la Terre, Mouvement national des chômeurs et précaires, Réseau Action Climat, Union syndicale Solidaires. https://france.attac.org/nos-publications/notes-et-rapports/article/rapport-un-million-d-emplois-climat.
  6. 6.
  7. 7.
    Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020. Senat. http://www.senat.fr/rap/a19-103/a19-103.html.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *