Portrait-robot : l’hyper-centre c’est quoi ?

Durant la construction du plan de mon billet, j’ai instinctivement utilisé ce terme d’hyper-centre, peut-être que la lecture d’un récent billet de l’avocat Régis de Castelnau​1​ n’y est pas pour rien, en tous cas je trouve qu’il convient bien à ce que j’essaie de définir.
Alors c’est quoi cet hyper-centre ?

Je commencerai par définir l’hyper-centre, comme un agglomérat de politiques qui comprend une certaine partie des verts et va jusqu’aux LR avec pour chef d’orchestre bien-sur la macronie (Verts/PS/LREM/MODEM/LR) . Mais il y a plus à dire …

Pour les non-LREM, ils sont nombreux à se désigner comme constructifs (comprenez, je garde mon étiquette, mais je voterai systématiquement en faveur des copains de la upper class, celle qui a financé ma campagne, celle qui m’invite à des dîners privés). Issus pour la plupart de la petite bourgeoisie (cadres et professions intellectuelles supérieures), ils ont fait des études “supérieures”, et ont souvent pantouflé entre privé et public.

Ces personnes manquent très souvent de culture scientifique et tiennent un discours très formaté par l’ENA ou autres écoles du même genre. D’ailleurs, je me demande si leur manque de lucidité sur les questions de souveraineté ne vient pas de là étant donné que les concours sélectionnent en partie sur le critère de l’euro-compatibilité.

La pensée complexe n’est pas inscrite dans l’éducation. On continue à enseigner une façon de penser compartimentée et réductrice.

Edgar Morin

A ce propos, ils sont incapables de se poser la moindre question sur l’échec de l’Euro et font preuve d’un dogmatisme absolu sur le sujet. La question de la souveraineté monétaire leur échappe complètement, pourtant lorsqu’ils sont en poste dans le public, régulièrement ils sont confronté à la problématique. Mais ils refusent de poser réellement le problème sur la table, ça les terrifie ! Comme l’enfant qui a peur de la pénombre qui refuse de rentrer dans sa chambre.

Sur les questions de défense, ils sont très atlantistes, là aussi, ils refusent totalement de voir la poutre qu’ils ont dans l’œil. Que Microsoft offre un magnifique cheval de Troie aux services de renseignement américains ne les inquiète pas le moins du monde, alors qu’ils sont nombreux à se faire avoir par ce genre de technique d’espionnage. En témoigne les marchés passés avec Microsoft qui s’élevait à 120 millions d’euros pour la période 2013/2017.
Pour mémoire, celui-ci est un contrat de type open bar : les services du ministère de la Défense peuvent librement se servir des technologies de l’éditeur américain afin d’équiper plus de 200 000 de ses postes informatiques.
Certains hauts responsable de l’ANSII avaient alerté pourtant des dangers énormes, j’ai même souvenir d’une commission à l’Assemblée nationale sur le sujet, me faudrait voir si je la retrouve.
On sait grasse à des leaks qu’on a au moins perdu Alstom et Alcatel comme ça, plusieurs très gros marchés comme celui d’Airbus récemment aussi, mais non, ils continuent à travailler sur des ordinateurs Microsoft et des smartphones jamais sécurisés.
Et je parle ici des USA, mais ils font preuve d’un angélisme aussi déconcertant concernant l’espionnage chinois.

Lorsqu’ils passent par le privé, il ont rarement été employés, plutôt cadre à minima la plupart du temps dès leur début de carrière et n’ont pour la plupart jamais créé d’entreprise qui a fructifié.

Ils se disent libéraux, mais ne connaissent en réalité pas grand chose au libéralisme et sont la risée des économistes mondiaux. Pour rester sur des questions économiques, lorsqu’ils sont élus, ils oublient régulièrement de ne plus toucher de salaires de leurs précédentes fonctions. Et lorsqu’ils se font pincer, ils accusent quasi-systématiquement leur femme, qui n’y est souvent pour rien, et déjà supporte ces mecs à la maison, quand ils y sont ! Coucou Jean-Paul Delevoye 😉

C’est le premier qui le dit qui l’est

Ils critiquent le communautarisme, alors qu’ils sont les premiers à l’être, ils passent leur temps entre eux et sont très peu souvent au contact des réalités que vivent la majorité des Français. Ce sont les losers d’en haut comme Emmanuel Todd aime le rappeler. D’ailleurs, j’ai remarqué qu’ils honnissent les autres formes de communautarismes, car ils ne supportent pas du tout le changement sociétal qui s’opère horizontalement grasse notamment à Internet. Internet a rapproché les gens, leur a permis d’accéder à une masse de savoir, de culture, en se passant de l’élite, en échangeant en peer-to-peer, en piratant des savoirs, en les hackant. Internet, c’est l’outils qui permettra surement une forme de révolution 2.0. Ils ont très peur de la perte de cette verticalité républicaine qu’ils avaient héritée de la révolution de 1789. Une révolution par les bourgeois, pour les bourgeois qui s’est construite en partie grasse à la généralisation de l’imprimerie. Cette perte de verticalité du sachant, de l’expert ultime, et du détenteur dogmatique de la Vérité les terrifie.

Ceux qui, par une sorte de névrose obsessionnelle, voient partout du “communautarisme” et, avec violence, le stigmatisent à tout va, font preuve, la plupart du temps, d’une jactance pharisaïque pour masquer leur propre tribalisme

La faillite des élites, Michel Maffesoli, Hélène Strohl, p225, Lexio

Terrifiés de lâcher un peu de leur pouvoir au peuple français, comme unique réponse à leur horreur des Vérités horizontales, ils ne savent alors que pondre toujours plus de lois liberticides, notamment concernant Internet ou les rassemblements populaires. La dernière tentative de leur part est la loi Avia​2​, dite Proposition de loi contre les contenus haineux sur Internet. L’hyper-centre a voulu voir tellement large dans la censure d’internet, que cette proposition a été heureusement bloquée pour l’instant, mais pour combien de temps ? Nous n’avons jamais autant compté de tentatives de régressions de nos libertés que ces 20 dernières années, les lois s’empilent pour satisfaire leur faim insatiable de pouvoir vertical, leur besoin de casser les liens entre les Français. La nécessité de faire un “hard-reset” législatif devient évident, et pour cela quoi de mieux qu’une VIe République avec une nouvelle constitution ? À méditer, à préparer …

D’un point de vue psychologique

Hélas, ils ont régulièrement un profil proche des pervers narcissiques. En d’autres termes, des manipulateurs. C’est d’ailleurs ce qui leur permet souvent de monter haut, très haut. Ils ne veulent pas changer et sont persuadés qu’ils détiennent LA vérité. Pour certains, il n’y a jamais de remise en cause. Ils sont dans des mécanismes de déni effrayants. Gros menteurs, ils savent très bien rendre leurs mensonges quasi-indétectables. Séducteurs hors-pairs et dénués d’empathie, au premier abord, ils vous donnent l’impression de tout vous servir sur un plateau d’argent. Lorsque le piège s’est refermé, ils montrent très souvent en privé un tout autre visage. Ils sont capables de passer du sourire à la crise de nerfs ou aux menaces en 5 min et prétexteront la surcharge de travail par exemple.

Lorsqu’ils n’ont pas un profil de manipulateur, ils ont très souvent à minima de sacrés problèmes d’ego du type complexe de supériorité (narcissisme). Un ego qui le conduira à penser à tort toute leur vie qu’ils sont les meilleurs, qu’ils détiennent LA Vérité. Possible que les concours répétés pour accéder aux grandes écoles n’y soient pas pour rien. Cela donne peut-être dans leur tête quelque chose comme : j’ai lutté pour accéder aux plus prestigieuses formations (ENA, Sciencespo, HEC, Cambridge, Harvard, …), j’ai gagné, je suis donc le plus fort. Attention, je ne dis pas que ces formations ne servent à rien et quelles sont mauvaises dans l’absolu, juste qu’elle peuvent accentuer certains traits de caractères néfastes.

Lorsque j’ai commencé à poser tout ces faits, et notamment ces traits psychologiques récurrents, une nouvelle évidence m’est apparue, bien qu’ils restent des humains, qu’ils doivent avoir droit (pour la plupart) à une seconde chance, nous n’avons hélas plus le temps nécessaire. Les problèmes narcissiques peuvent se régler à grand renfort de thérapie, pour les moins vieux, et si et seulement s’ils sont volontaires. Ce genre de travail psychologique nécessite du temps que nous n’avons plus !

La prochaine fois qu’un politique que vous ne connaissez pas fait preuve d’une grande amabilité, de gestes amicaux inhabituels pour un inconnu, posez-vous la question. Qu’a-t-il à gagner, quels sont les enjeux, qu’est-ce qu’il ne me dit pas ?

Parfois, j’utiliserais le terme bourgeois pour englober l’hyper-centre, bien que l’on ne puisse en catégoriser certains du fait de leurs revenus moins élevés. Car comme à l’époque pré-révolutionnaire, la bourgeoisie aspirant à la noblesse mangeait dans la main de celle-ci, ils aspirent eux aussi à atteindre la classe supérieure. Ces “sous-bourgeois”, ces “doubles losers d’en haut” sont très présents dans les rangs LREM par exemple. Ce sont les pires au final, en somme, les roquets de la bourgeoisie.

Lire la suite : L’hyper-centre contre les gilets jaunes

  1. 1.
    L’HYPER-CENTRE DE MACRON : UN TROU NOIR QUI ABSORBE LA DÉMOCRATIE. vududroit.com. https://www.vududroit.com/2020/02/lhyper-centre-de-macron-un-trou-noir-qui-absorbe-la-democratie/.
  2. 2.
    Proposition de loi contre les contenus haineux sur Internet. Wikipedia. https://fr.wikipedia.org/wiki/Proposition_de_loi_contre_les_contenus_haineux_sur_Internet#Critiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *